Nous sommes le : 18|11|2017
Accueil Agenda Plan du site
Contactez-nous
Admin
Accueil

LES BREVES
DE CETTE RUBRIQUE




Cinéma
6 novembre 2017


Cinéma
6 novembre 2017


Cinéma
24 octobre 2017


Cinéma
17 octobre 2017


Cinéma
4 octobre 2017


Cinéma
13 juin 2017


Cinéma
16 mai 2017


Cinéma
11 mai 2017


Cinéma
27 avril 2017


Cinéma
10 avril 2017
     

Cinéma

 LUNDI 19 MAI à 21 H :

"MY SWEET PEPPER LAND"

De Hiner SALEEM– Kurdistan /Fr/Allemagne – 2013 1h35

Avec Golshifteh Farahani, Korkmaz Arslan, Suat Usta …

Retour au Kurdistan pour Hiner Saleem. Après un détour par Paris (Si tu meurs, je te tue), le cinéaste retrouve le chemin des hauts plateaux du Moyen-Orient. Quelque part entre l’Iran, la Turquie et l’Irak, une jeune femme essaie de vivre sa vie et d’exercer son métier, loin des mâles dominants de sa famille. De son côté, un officier de police, ancien pershmerga (combattant pour l’indépendance du Kurdistan), fuit sa mère qui ne pense qu’à le marier. Ils vont s’aimer, bien sûr, en affrontant ensemble les desperados corrompus et obscurantistes qui règnent sur la région.

« Burlesque, absurde, fantaisie : chez Hiner SALEEM, l’humour console de tout, du moins, il aide à vivre. Dans cette zone de non-droit où la sauvagerie du paysage épouse la rudesse des hommes, le cinéaste s’amuse à orientaliser les codes du western. A la lueur des lampes à pétrole d’un saloon des steppes, son shérif levantin rappelle « l’homme des hautes plaines » de Clint Eastwood et sa horde de hors-la-loi, les bandits en cache-poussière d’Il était une fois dans l’Ouest. La griffe tragi-comique du cinéaste a le don de gratter là où ça fait mal : sous la stylisation perce la détresse d’une jeunesse asphyxiée par la famille et la société. Et puis, il y a... l’actrice iranienne Golshifteh Farahani, bannie par les mollahs, vibrante dans ce rôle d’insoumise. Son regard brûlant, sa chevelure de nuit en font une beauté de roman. Quand sa silhouette se détache sur les montagnes au crépuscule, que s’élève le doux son du hang — un instrument envoûtant, mais curieusement inventé par des hippies suisses ! —, on se dit que la grâce existe. Dans le Kurdistan rêvé de Hiner SALEEM en tous cas »  Mathilde Blottière

En savoir plus sur http://www.telerama.fr/cinema/films/my-sweet-pepper-land,440139.php#4kymqb75ZtKTECfE.99

 


 



     

Document sans nom
©Le Fossat 2005/06- Tous droits réservés  - Site sous SPIP v.1.9.1 - Conception IPconnexions