Site intercommunal >>

Les bons vœux du maire du Fossat

Ce sacré devoir de réserve que s’oblige le maire à respecter a légèrement amputé la rencontre réservé à l’aréopage, associations et entreprises du village. On le sait bavard et il a donc fallu que Laurent Panifous tienne sa langue pour arriver au bout de ses vœux sans déborder sur l’annonce des projets pour l’année qui commence. Cette fois sans micro, il s’est donc tenu à passer et seulement passer en revue les réalisations de l’année dernière. « Je ne vais pas tout énumérer parce qu’on a fait pas mal de chose dans la commune, on ne s’ennuie pas au Fossat mais je suis obligé de parler en premier du plus gros morceau, la gendarmerie. On en a parlé chaque année, lors de chaque cérémonie de vœux et aujourd’hui ce sont des vœux où on peut se satisfaire de voir la nouvelle brigade réalisée. C’était un élément capital pour la commune car c’est en plus le chef lieu de brigades. Voilà ! Comme on dit : ça c’est fait ! » Non sans moins de prétention, Laurent Panifous rappelait les petits aménagements « de tous les jours » censé améliorer l’accessibilité : le goudronnage des allées du parc, bien pour les poussettes et les talons aiguilles par temps humide et l’accès à la salle polyvalente qui, idem, par temps de pluie, évite tout simplement de se crotter les chaussures en plus d’être bien accessible pour les fauteuils roulants. « On a aussi commencé l’aménagement pour l’amélioration du pluvial qui pose problème dans des situations d’orage. Malheureusement Le Fossat ça veut dire le fossé, et c’est un village qui a des problèmes avec l’eau. » Puis il fallait bien parler du fameux pylône érigé en octobre pour la téléphonie mobile et qui n’est toujours pas branché mais c’est maintenant qu’une question de jours. Ce sera alors un confort et un service dont profiteront en premier lieu les entreprises. Des entreprises que saluait le maire : « On a la chance d’avoir plein de petites entreprises qui sont le véritable poumon économique de notre territoire. » Le maire arrêtait là son discours de peur d’en dire trop mais évoquait pour finir les services publics, les institutions, l’école et le périscolaire et les associations sportives, culturelles ou caritatives et remerciait comme il se doit son personnel.

Laurent Panifous, maire du Fossat devant une cinquantaine d’invités.

(Article La Dépêche janvier 2020)